Histoire de la RACP

Depuis les années 1920, la R.A.C.P. préside aux destinées de deux races pyrénéennes de grand renom : le Chien de Berger des Pyrénées, souvent appelé «labrit» , et le Chien de Montagne des Pyrénées, souvent appelé «patou», et même «berger des Pyrénées», par erreur !

Depuis 1986 nous veillons aussi aux intérêts en France des cousins espagnols de nos chiens, le Gos d'Atura Català et le Perro Mastin del Pirineo.


Historique, situation de l'élevage en France.
 

Fondée en juillet 1923, la R.A.C.P. est déclarée à la sous-préfecture d’Argelès-Gazost le 20 novembre 1923. La déclaration figure au journal officiel du 15 décembre 1923. Sous l'impulsion de quelques passionnés conduits par M. Bernard SÉNAC LAGRANGE. Ces amateurs éclairés devaient déposer les standards qui sont encore en vigueur aujourd'hui à quelques petites modifications près. Ce club, par son sérieux et la détermination de son président devait très vite s'imposer comme "le" Club des chiens pyrénéens. 

Après maintes discussions, un terrain d’entente fut trouvé avec le Club Français du Chien de Berger des Pyrénées (CFCBP) qui entraîna la fusion des deux clubs en 1947.

Le Club, fondé en 1920 autour de M. P. POEY, sous le nom de "Club du Chien de Berger des Pyrénées", décréta sa dissolution le 16 novembre 1946 sous la présidence du colonel TOLLET.

À la disparition de son président fondateur en 1954, la R.A.C.P. se donnait pour président M. Charles DUCONTE le 11 juillet 1954, et lors du décès de celui-ci en 1986, c'est M. Guy MANSENCAL qui lui succédait. Cette même année, la R.A.C.P. s'ouvrait aux races cousines espagnoles du chien de montagne et du chien de Berger des Pyrénées, le Mâtin des Pyrénées (Mastin del Pirìneo) et le chien de Berger Catalan (Gos d'Atura Català). En l'an 2000, M. Guy Mansencal ne se représentait pas aux élections, et c'est M. Alain Pécoult qui devenait président. A chaque fois, le nouveau président l'est devenu après avoir passé des années au comité, à des postes divers, cela est bien le signe de la stabilité qui guide le club depuis toujours et assure le maintien de nos races dans leur vérité première.

M. Pécoult a quitté son poste de président en mai 2018. M. Jean-Bernard Moings lui a succédé jusqu’en décembre 2019, date de sa démission. M. Norbert Gainche est actuellement président de la RACP, depuis janvier 2020

Le Berger des Pyrénées (le "labrit") n'est vraiment connu des cynophiles que depuis un siècle. Avant 1900, c'est un chien de berger que l'on ne trouve guère que dans les fermes pyrénéennes où il effectue humblement sa rude tâche de conducteur de moutons, mais aussi de tout ce que l'on peut trouver comme animaux dans une ferme. C'est avec la création des premiers clubs au début du XXe siècle que commence son élevage "raisonné".
 

Le chien de montagne a une existence officielle plus ancienne, puisqu'il est évoqué déjà par Gaston Phébus au Moyen Âge, que le Duc du Maine l'introduit à la cour de Louis XIV, et que sa beauté et sa noblesse le font adopter par l'aristocratie et, plus tard, par ceux qui veulent un chien qui orne dignement leur parc, et le protège. Car cette " star " est aussi un gardien, un protecteur, d'abord du bétail en butte au loup et à l'ours, mais aussi des fermes et des châteaux. Plus près de nous, le feuilleton "Belle et Sébastien" fait découvrir à la France entière que c'est aussi un compagnon fidèle pour les enfants, un chien complet en somme !

Le Chien de Berger Catalan (Gos d'Atura Català) et le Mâtin des Pyrénées (Mastin del Pirineo ou Mostin) sont deux races espagnoles très anciennes qui ont eu des parcours étonnamment parallèles. C'est vers les années 1970 que ces races négligées ont été redécouvertes et que de très sérieux efforts leur ont rendu le lustre qu'elles avaient perdu.
 

Deux éleveurs importants, Evaristo Sannllehi Piera pour le Gos d'Atura Català et Rafael Malo Alcrudo pour le Mastin ont permis de pérenniser ces deux races. Sous leur direction avisée, ces dernières ont reconquis la cynophilie espagnole. De nombreux éleveurs se sont réunis dans deux clubs dynamiques. En France, elles ne sont connues que depuis peu. C'est M.Calendrin qui a le plus œuvré à l'introduction du Gos d'Atura Català, et M. Bécuwe qui a amené le Mastin. Les éleveurs sont peu nombreux, mais très motivés, ils n'hésitent pas à traverser la France et l'Espagne pour aller chercher des étalons ou des chiots. Ils se confrontent à leurs confrères espagnols lors des "monograficas" (expositions nationales d'élevage annuelles).
 

La RACP aujourd'hui
 

La R.A.C.P. regroupe un peu plus de 500 adhérents en France et à l'étranger jusqu'en Australie et au Japon, en Afrique et en Amérique. La plupart de ses éleveurs sont des amateurs au sens noble du terme. Ils placent la qualité de leurs produits au-dessus de la rentabilité. Leur faire confiance, c'est déjà se donner des chances supplémentaires d'être-bien servi dans le choix de son chiot.
 

Notre association (régie par la loi de 1901) a pour but le maintien et l'amélioration des races pyrénéennes. Aidez-nous à poursuivre cette entreprise ancienne et nécessaire en adhérant à notre club. Moyennant une cotisation modique, vous recevrez un bulletin trimestriel très abondamment illustré de photos et riche de toutes sortes d'informations.


Secrétaire

Alain SACLIER
44450 Saint Julien de Concelles

Tél. : 02 40 06 20 36

Copyright © 2020  Réunion des Amateurs de Chiens Pyrénéens,
 Tous Droits Réservés.

bouton de contact RACP
images_edited.png