La Recherche Utlitaire

Présentation de la "Recherche Utilitaire" dite RU :
 

La recherche de personne disparue dite "Recherche Utilitaire" s'inscrit dans le cadre des activités cynophiles d'utilisation auprès de la Société Centrale Canine.
 

Cette activité est placée sous l'autorité de la CUN-CBG. Un groupe de travail dit "GTRU" en assure sa mise en application et son contrôle en regard d'un règlement spécifique.
 

La pratique de cette activité est ouverte à tous les chiens LOF et non LOF en possession d'une licence d'utilisation en cours de validité, rattachée soit à un club canin accrédité, soit à une régionale canine. Le "conducteur" autorisé à conduire le chien doit en être le propriétaire et posséder une licence d’Utilisation. Pour concourir sur une épreuve, le chien doit posséder le CSAU (certificat de sociabilité et d'aptitude à l'utilisation).

Des épreuves de Recherche Utilitaire sont régulièrement organisées sur le territoire français par certains clubs canins d'utilisation. Elles se déroulent généralement durant un WE et proposent des niveaux allant du brevet au niveau 3.

Principes de la "Recherche Utilitaire" :

Le principe est simple. Une personne s'égare volontairement sur une certaine distance (entre 750m et 2000m) dans des zones aussi bien rurales qu'urbaines. Après un certain délai un chien grâce à son flair devra, en suivant approximativement le même cheminement, la retrouver et l'identifier.Au cours de son errance cette personne qui trace en fait une piste devra être suivie par le chien. Au cours de sa trace, le poseur doit :
●laisser échapper 5 objets de différentes natures.
●longer une ou des routes à faible circulation,
●emprunter: chemins, sentiers, layons et/ou traverser des prés, pâtures, hameaux, villages et/ou tout espace de lieux vivants.
●franchir des obstacles et difficultés comme: carrefours, espaces boisés, buissons, fossés, passer des clôtures, passerelles, etc.
●progresser sur différents sols : herbe, champ labouré, chemin de terre, pierreux, goudron, ciment.

●enfin une fois au bout de son tracé, se dissimuler plus ou moins et attendre que le chien le découvre.

Le but de cette activité étant de favoriser au mieux la progression du chien dans son niveau, les difficultés énumérées ci-dessus seront plus ou moins cumulatives et, tout en offrant au chien la possibilité de prendre les décisions, la trace ne devra pas présenter pour le chien des obstacles insurmontables.

Une fois cette trace dite "posée" et après un certain délai qui va de 1h30 à 4h00, un postulant se présente avec son chien sur le lieu proche du départ de la piste. Après les présentations classiques auprès du juge, il lui est présenté une personne "témoin de sa disparition" qui devra répondre à quelques questions comme :
●donner le signalement de la personne disparue.
●expliquer les circonstances de sa disparition.
●délimiter sur le terrain une zone dans laquelle a été aperçue la personne à retrouver.

Après cette enquête, le chien est mis en présence d'un référent (objet porté par la personne au cours de sa trace).
Le chien a alors comme mission de retrouver la personne "disparue" tout en découvrant un certain nombre d'objets sur la piste et cela dans un délai imparti (de 30 minutes à 1 heure 15).

Un juge officiel de la SCC accompagné d'un commissaire qui connait le tracé de la piste et l'emplacement des objets suivent le chien à distance. Le juge assure la régularité du déroulement de l'épreuve et, en fonction des résultats, accorde une mention ou pas sur son carnet de travail.

Et le Berger des Pyrénées dans tout cela ?

Si dans les statistiques des résultats en épreuves de cette discipline, le Berger des Pyrénées n’y a pas la première place parmi les races canines, il reste dans le haut du tableau en regard du peu de BP qui pratiquent cette activité.

Dans cette discipline relativement récente dans la cynophilie (moins de 15 ans) plusieurs BP sont arrivés à participer à la Coupe et au Championnat de France de RU, un d’entre eux à même décroché une première place et plusieurs autres y ont eu des places d’honneur.

Il faut y voir là le résultat les qualités de cette race qui, dans la pratique de cette discipline, trouve le moyen de s’exprimer en mettant en application ses qualités naturelles d’indépendance, de pugnacité, de résistance, de malignité, d’intelligence intuitive à analyser une situation, etc…

La Recherche Utilitaire reste avant tout une des rares disciplines cynophiles qui procure autant pour le conducteur que pour le chien beaucoup d’émotion. Découvrir une personne disparue au bout de pratiquement une heure de recherche ne peut être qu’un aboutissement d’une étroite relation patiemment tissée entre le maitre et le chien.

Copyright © 2020  Réunion des Amateurs de Chiens Pyrénéens,
 Tous Droits Réservés.

images_edited.png