Comme pour les humains, les vaccins sont très importants pour nos compagnons. La vaccination est un acte préventif contre les maladies virales, bactériennes et parasitaires qui peuvent parfois être mortelles. Elle est l’une des armes les plus efficace dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.
 

La vaccination est également l’occasion d’effectuer une consultation auprès de votre vétérinaire afin de veiller à ce que votre animal soit en bonne santé.
 

Un vaccin est un médicament contenant un agent infectieux atténué. Administré, il stimule le système immunitaire : cet agent infectieux, appelé antigène va être mémorisé. L’organisme va développer des anticorps pour le neutraliser et l’éliminer. Si l’animal rencontre un jour le vrai microbe, son système immunitaire le reconnaîtra tout de suite et l’éliminera avant qu’il ne puisse être malade. Un vaccin est spécifique d'une maladie.
 

La vaccination a un effet protecteur sur l’individu mais, pour une maladie contagieuse, une vaccination massive protège la population toute entière en ralentissant ou en empêchant la propagation de l'agent infectieux.
 

La vaccination est un acte médical réalisé sur l’animal par un vétérinaire. Il établit un carnet de vaccination ou un passeport dans lequel il colle les vignettes et certifie les vaccins injectés en apposant sa signature et son cachet. 
 

Le protocole de vaccination peut dépendre des vaccins utilisés, des risques propres à chaque animal selon son mode de vie, ainsi que de la législation en vigueur. 
 

La première injection est généralement réalisée dès l’âge de 7 à 8 semaines. 
 

Des rappels réguliers sont nécessaires, quel que soit l’âge, pour maintenir l’immunité. 

 

Contre quelles maladies vacciner son chien ?
 

Les maladies virales classiques du chien
 

La maladie de carré 

Elle peut atteindre des animaux de tous âges. C’est avec la parvovirose la maladie virale la plus fréquente du chien. La contamination se fait par contact direct entre les chiens. L’incubation (période entre la contamination à l’apparition des premiers symptômes) dure de 12 à 15 jours. Les premiers symptômes débutent par une forte fièvre (39,5 à 40,5 °C), un écoulement épais et purulent du nez et des yeux ainsi qu’une atteinte respiratoire (toux, respiration difficile et bruyante). L’évolution est le plus souvent fatale (coma), la guérison peut survenir mais laisse parfois des séquelles importantes (perte des dents, trouble de la démarche, troubles de la vue…)
 

L’hépatite de Rubarth 

Cette maladie porte aussi le nom d’hépatite contagieuse canine ou adénovirose. Elle frappe plus gravement les chiots. La contamination se fait par contacts directs et l’incubation est toujours silencieuse. Elle dure de quatre à six jours. Le premier symptôme observé est une très forte fièvre (40 à 41 °C) qui dure 4 à 5 jours. Chez les chiens qui ne succombent pas à la maladie, peuvent apparaître des troubles oculaires caractéristiques : opacification bleutée de la cornée.
 

La parvovirose canine 

Cette maladie est d’apparition récente en France (1979). Elle est caractérisée par une gastro-entérite hémorragique. La contamination se fait par contact direct mais surtout par l’intermédiaire des matières fécales des chiens malades. L’incubation est très courte (trois à quatre jours). Les symptômes débutent rapidement : vomissements répétés, diarrhée profuse parfois hémorragique et abattement. Très vite l’animal, souvent jeune, va se déshydrater et peut mourir en quelques heures.
 

Les maladies respiratoires contagieuses
 

La toux de chenil
C'est une maladie respiratoire plus ou moins sévère, très contagieuse. Elle est due à de nombreux virus et bactéries. Il existe des vaccins contre les agents majeurs : la bactérie Bordetella et le virus Parainfluenza de type 2. Cette vaccination spécifique s’adresse plus particulièrement aux chiens vivants ou fréquentant des collectivités et des rassemblements canins.

 

Les maladies transmissibles à l’homme
 

La rage 

La rage est une maladie mortelle transmissible à l’homme. Le virus est transmis lors de morsure ou de griffure par un animal enragé. Tous les mammifères peuvent être atteints par cette maladie. En France, la vaccination est obligatoire pour les chiens de première et deuxième catégorie, pour les chiens dans les départements infectés par la rage (actuellement uniquement la Guyane) et pour le passage des frontières (à l’import comme à l’export).
 

La leptospirose 

C’est une maladie bactérienne commune à l’homme et à plusieurs animaux. La source principale de contamination est le rat sauvage (rat d’égout ou rat des champs) qui héberge sans symptôme le germe et l’élimine dans l’urine. Ainsi, tous les lieux où pullulent les rats présentent des risques pour les chiens : marais, canaux, rigoles, cours d’eau, chenils extérieurs… Le germe pénètre dans l’organisme par voie digestive ou par la peau. L’incubation est courte (cinq à six jours). La maladie peut évoluer sous deux formes : une forme digestive, appelée autrefois typhus, caractérisée par des vomissements sanguinolents et une diarrhée profuse très foncée et une forme ictérique (forte jaunisse) avec une coloration des muqueuses et de la peau jaune- orangée, presque toujours mortelle.
 

Les maladies vectorielles
 

La piroplasmose 

La piroplasmose, ou babésiose canine, est une maladie transmise par les tiques. L’agent pathogène (Babesia canis) est un protozoaire, un parasite intracellulaire au sein des globules rouges du chien. La maladie, encore fréquente est grave et nécessite un traitement rapide. Elle se manifeste par de la fièvre, une anémie et des urines fréquemment très foncées. Elle peut aussi toucher et détruire de manière irréversible le foie et les reins. La prévention passe par une bonne protection antiparasitaire et la vaccination éventuelle.
 

La borréliose de Lyme 

Cette maladie est transmise par les tiques. Elle est bien connue chez l’homme sous le nom de maladie de Lyme. Les symptômes sont peu caractéristiques, ce qui explique une grande difficulté parfois à réaliser le diagnostic. Le principal symptôme est souvent une boiterie intermittente. Il s’agit alors de mono ou polyarthrite, sans signe radiographique, localisée aux articulations du carpe, du tarse, des phalanges, de l’épaule, du coude ou du grasset. Les articulations atteintes sont alors chaudes, douloureuses et leurs volumes peut être augmentés. Ces troubles locomoteurs peuvent être accompagnés ou précédés par un malaise général : fièvre, asthénie ou anorexie. D’autres symptômes plus rares peuvent apparaître : troubles cardiaques, rénaux ou encore nerveux.
 

La leishmaniose 

Cette maladie est due à parasite transmis par une sorte de moustique : le phlébotome. Elle sévit principalement dans les régions du pourtour méditerranéen, mais celui-ci s’élargi progressivement au gré du réchauffement climatique. Les symptômes les plus caractéristiques sont : amaigrissement, fatigue, lésions cutanées, gonflement des ganglions… La prévention passe là aussi par un traitement antiparasitaire adapté voire la vaccination.
 

Les maladies liées à la gestation
 

L’herpès virose

Cette maladie est due à virus herpétique spécifique du chien. Celui-ci persiste dans l’organisme après un premier contact et peut se réactiver à l’occasion d’un stress de l’organisme. Il entraîne des troubles de la reproduction (avortement, mort des chiots dans les premières heures de la vie…).

Copyright © 2020  Réunion des Amateurs de Chiens Pyrénéens,
 Tous Droits Réservés.

images_edited.png